2087 - Deux nouvelles critiques

Publié le par David Bry

Et cette fois, un peu moins enthousiastes.

 

La première est de Cachou, qui n'a rien eu véritable contre, mais qui manifestement n'a pas été accrochée plus que cela :

"2087 est un thriller science-fictionnesque de type « série B » assez agréable. Il vous fera passer un bon moment si vous aimez le genre" 

Je ne suis pas sûr que ce soit qu'un compliment :).

L'avis de Cachou est disponible sur son blog.

 

La seconde critique est sur le site Lire ou mourir. Ils ont bien aimé, mais trouvé quelques défauts, comme le début un peu long :

"Certains détails sont un peu trop redondants et coupent un peu la lecture"

l'enquête moyennement convainquante, mais les personnages assez réussis :

"Il reste plus simple de s'attacher aux personnages, tous complexes et avec leur fêlures, qu'à l'enquête qui ne commence à s'éclairer que dans le dernier chapitre"

La critique dans son intégralité est disponible ici.

 

Publié dans 2087

Commenter cet article

Sarah Sthal 08/06/2012 20:58

Paris en 2087 : la ville où j'espère ne jamais être en 2087! Je ne suis pas une fan de SF mais je suis une fan de l'écriture et du style de David. Alors je me suis précipitée sur 2087 et du début à
la fin je n'ai cessé d'être intéressée et angoissée. Sous le charme de l'écriture, des descriptions tellement réalioses qu'on vit les événements en même temps qu'on les lit d'où mon angoisse car
j'aime tellement Paris aujourd'hui que j'ai été très triste et effrayée de ce qu'elle est devenu dans l'imaginaire de David..... J'ai aimé les sentiments des personnages et les réflexions sous
jacentes sur les liens fraternels, sur l'amour, l'amitié et les choix difficiles. Le rythme part lentement et s'accélère pour finir brutalement et rapidement. Aurais-je fait le même choix ....???
Une touche d'espoir en fin de compte, l'avenir est à la petite Emma très bien entourée !!!! Bravo David. J'attends déjà avec impatience ton prochain roman.

David Bry 08/06/2012 22:28



Merci beaucoup Sarah. Je suis très heureux que 2087 t'ait plu. L'amour, l'amitié, les choix difficiles. Je suis d'accord. 2087 ne parle presque que de cela.


Encore merci.



Cachou 07/06/2012 22:11

^_^ J'ai noté la différence, mais j'utilise malheureusement parfois des raccourcis langagiers sans penser à mal (du coup, j'espère que j'ai bien mis le truc dans le billet, il faudra que j'aille
revérifier).

David Bry 07/06/2012 22:19



De mémoire, tu as mis qu'il était homo 



Cachou 07/06/2012 22:05

Ah, j'oublie à quel point il faut être précis quand on parle d'orientation sexuelle, c'est toujours un sujet "touchy" ^_^.

David Bry 07/06/2012 22:08



Mort de rire . Sur ce coup-là, j'insiste en effet, car cette bisexualité parle beaucoup du personnage, en tout cas
tel que je l'ai imaginé et tel que j'ai voulu. Après, chaque lecteur en prend / comprend ce qu'il veut. Je donne, le lecteur prend... :)



Cachou 07/06/2012 21:49

Ah, mais il y a une véritable esthétique de la série B. Je suis assez amatrice de la chose de mon côté, fréquentant surtout des films d'horreur de série B au niveau cinématographique, mais aimant
retrouver les codes esthétiques en littérature aussi. La série B, maintenant, ça sert à désigner l'exploitation de codes de genre (souvent considérés comme "mauvais genres" - action, horreur, SF,
noir) plus ou moins heureuse, le plaisir provenant de la manière dont lesdits codes sont utilisés ou pervertis. Le coup du détective torturé par son passé, qui connaît les bas-fonds et qui enquête
pro-bono, c'est typique des récits du genre. Le fait que le détective soit homosexuel, ça rentre dans la "perversion" des codes de ce genre (on ne les respecte plus). Et c'est justement ce genre de
jeu sur les codes qui est amusant dans ce type de récit.

En fait, je ne pense pas que le terme de série B soit encore péjoratif dans la bouche d'amateurs de SFFF. Ce serait plutôt celui de série Z qui le serait. Et encore, certaines sont tellement
mauvaises qu'elles en deviennent bonnes en fait.

David Bry 07/06/2012 22:03



OK, je comprends ce que tu veux dire. Les codes, et leur distortion. Je crois que j'aime beaucoup, oui. Et j'ai je crois fait pire, bien pire, dans mon prochain (les contes désenchantés). Ca a
été vraiment très marrant et ... jubilatoire. Rien que ça, oui :).


Par contre, argl, je ne peux pas te laisser dire que Gabriel est homo. Si on doit parler sexualité, pour moi il est bisexuel. Et il est surtout tellement mal, tellement désespéré, qu'il se
raccroche à tout ceux qui peuvent l'aider. Que ce soit un homme, ou une femme.



Cachou 07/06/2012 21:05

Si si, c'est un compliment, vu que moi-même j'aime le genre (d'où la remarque) ^_^.

David Bry 07/06/2012 21:38



Eh ! Salut Cachou, sympa d'être passée par ici !


Merci pour la précision alors, j'étais persuadé du contraire. Je ne suis pas encore certain de comment prendre le compliment (série B j'ai trop l'image d'un truc au rabais :) ) mais si 2087 t'a
plu un minimum, alors c'est que j'ai (même un minimum) réussi à t'embarquer alors :)