Cadeau

Publié le par David Bry

Je n'aime toujours pas la poésie. Promis.

Mais des fois, quand même, ça remue les tripes, tord le bide, explose dans les mirettes, vous donne juste envie de pleurer, courir, crier. De se redresser aussi, quand il le faut.

 

Les mots ont un pouvoir extraordinaire.

 

Ci-dessous un poème qui m'a été envoyé par une amie. Il l'avait remué, et elle a pensé qu'il pouvait me plaire. Elle m'a fait un très beau cadeau (merci ma vieille :).

 

A mon tour, je fais passer.

 

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

 

William Ernest Henley

Commenter cet article