Failles

Publié le par David Bry

J’ai terminé vendredi dernier le premier jet de Failles, mon prochain roman en dehors d’Ervalon, dont j’avais entamé la rédaction courant janvier. Un peu moins de 400.000 signes qui, retravaillés, améliorés et revus, devraient donner un texte autour des 600.000 signes (à titre de comparaison, les différents tomes d'Ervalon font aux alentours de 450.000 signes). 
 
Ce n’est qu’un premier jet, et beaucoup de travail reste encore à faire. Un peu comme un sculpteur, qui vient de terminer l’extraction des grandes masses et qui doit maintenant affiner les visages, les corps, les positions et les expressions. Le même travail m’attend, avec ici des mots et une histoire.
 
Failles raconte l’histoire de trois personnages dont les parents respectifs ont, à différents niveaux, eu des rôles à jouer dans une guerre mal terminée. Quelques années plus tard, ils vont y être mêlés à leur tour : l’un d’eux pour perpétuer l’héritage de son père, le second pour échapper à celui du sien, et le troisième pour essayer d’en réparer les erreurs. 
Failles traite donc, toujours à partir d’un monde d’heroic-fantasy, de l’héritage, du bagage plus ou moins lourd que l’on reçoit de ses parents, et de la manière de vivre avec ou d’essayer de s’en débarrasser. 
 
L’histoire est plus dure que celle d’Ervalon. Les héros en sont plus abimés. Ils ne luttent pas pour de grands idéaux, ou de belles convictions. Ils luttent pour eux-mêmes. Et c’est peut-être encore plus dur.

Comme une bonne vieille pâte à crêpes (…), je vais laisser reposer le texte une semaine ou deux avant de m’y remettre. Le temps de travailler sur autre chose : la rédaction d’une nouvelle m’attend , ainsi que quelques scénarii de jeux de rôle !

Publié dans Failles

Commenter cet article

Benedicte 08/03/2010 09:03


Une idée du temps qu'il faudra pour les corrections ? En tous cas, c'est une étape décisive la fin du premier jet d'un roman. Ca se fête !!!


David Bry 08/03/2010 14:02


Oui, avoir cette "matière première", c'est vraiment une étape importante. L'histoire devient enfin concrète, réelle, même si elle doit encore être améliorée.
Pour les corrections, je vais en avoir pour quelques mois quand même. J'espère avoir bien avancé si ce n'est terminé pour le mois de juin. L'été, il est plus difficile de travailler je trouve. Il
ne me reste donc qu'à bosser d'ici là :).