La genèse d'Ervalon

Publié le par David Bry

La Seconde chute d’Ervalon est une histoire de jeu de rôle … mais c’est aussi celle d’une amitié.
 
Il s’agit de la retranscription (à peine romancée ;) d’une longue campagne démarrée en 2002. Chtark, Ionis, Douma, Aurianne, Miriya, Donhull et Solenn en sont les personnages principaux … et les personnages joueurs, ainsi que mes amis. 
 
Lorsque j’ai fini de raconter l’histoire de La seconde chute d’Ervalon, en 2006, nous avions derrière nous quatre années de jeu, quatre années durant lesquels les joueurs avaient combattu, espéré, frémi, tremblé parfois (souvent ? ;). Quatre années durant lesquelles nous nous étions tous vus, presque chaque mois, malgré le travail, malgré les enfants, malgré la distance, malgré le stress de la vie de tous les jours.
 
L’épilogue est resté comme un moment triste. C’était la fin de l’histoire, et il était temps de refermer la page. Tout allait s’estomper, disparaitre doucement, dilué dans nos souvenirs. Il ne resterait alors plus rien ou presque de tout ce que ces personnages issus de leur imagination avaient vécu dans ces aventures que j’avais inventées, pendant toutes ces années, et qui nous avait tous tenus en haleine. Sans rien leur dire, j’ai donc repris l’ensemble des scenarii que je leur avais fait jouer et les ai retravaillés. Je devais passer d’annotations, d’instructions et de résumés à une histoire complète, qui devait se tenir. Cela m’a pris un an de travail acharné, pendant lequel, chaque soir, je me retrouvais devant l’ordinateur à écrire, relire et réécrire. A la fin de cette longue année, les trois tomes étaient terminés. Je leur ai offerts. Un grand moment. 
 
Quelques mois plus tard, j’ai envoyé l’histoire à plusieurs éditeurs spécialisés en fantasy. J’ai eu de la chance. L’un d’eux l’a lue, aimée, et les trois tomes de La seconde chute d’Ervalon sont parus en 2009, aux Editions Mnémos
 
Parallèlement à la sortie des livres, côté jeux de rôle, nous avons continué nos aventures. J’ai conté à mes joueurs l’histoire de L’héritier d’Ervalon de 2007 à 2009. Et nous entamons, à la fin de ce mois de février 2010, la troisième et dernière chronique : Le destin d’Ervalon
 
J’espère qu’ils aimeront autant.

Publié dans Ervalon

Commenter cet article