Les duchés d’Ervalon

Publié le par David Bry

Après la présentation des personnages, voici maintenant quelques lignes générales sur les différents duchés d'Ervalon. Bonne lecture !

 

Le royaume d’Ervalon est divisé en cinq duchés : Fahaut, Pont, Lahémone, Ombrejoie et Avelden. Ces cinq provinces sont toutes très différentes les unes des autres, tant par leur morphologie que par leurs dirigeants.

 

Les riches terres de Fahaut

Les terres de Fahaut, situées au Nord-Ouest, sont riches et fertiles. Elles abritent l’ancienne capitale du royaume, Pémé, cité prospère où les commerces routier et maritime fleurissent. A leur tête, le duc Gondebault est l’un des seigneurs les plus puissants de tout Ervalon. L’argent entre à flot dans ses caisses, et il a le soutien complet de ses nombreux vassaux. Son armée enfin, bien équipée et bien entraînée, est l’une des plus forte du royaume.

 

Pont, carrefour d'Ervalon et de Ponée

Au Sud-Ouest de Fahaut se trouve le duché allié de Pont, dirigé par le duc Maer. D’un tempérament fort de soldat, celui-ci gère les énormes revenus que lui procurent le commerce des marchandises qui circulent en direction de Ponée, royaume limitrophe. Ses terres, bien que moins fertiles que celles de Fahaut, nourrissent néanmoins facilement son peuple.

 

Lahémone, lien entre deux mondes

Lahémone est situé à la pointe Sud d’Ervalon, et fait le lien – dans tous les sens du terme – entre les parties orientales et occidentales du royaume. Fériac de Terlan, à sa tête depuis de longues années, est un duc vieillissant mais respecté, par son peuple comme par ses pairs. Amis de longue date de la famille Harken à laquelle il est formellement allié, il reste néanmoins proche et écouté des duchés de Pont et de Fahaut dont il est le voisin. Lahémone tire la plus grande partie de ses revenus de son vin et de sa laine, qu’il exporte jusque dans les royaumes du Nord.

 

La forêt d'Ombrejoie

Ombrejoie, le fief d’Ysandre Fensdale, est une immense forêt coincée entre les Montagnes Interdites et les collines orientales de Lahémone. Profondément attaché au culte d’Idril, la Grande Déesse, son peuple est majoritairement composé de bûcherons, de fermiers et d’artisans.

 

Avelden, terres inhospitalières

Avelden enfin, dirigé par le vieux duc Harken, est composé de terres arides et sèches. Situé au Sud-Est du royaume, le duché paie ses hivers froids et ses étés trop secs. Habité par de nombreux bergers et paysans, il s’agit du duché le plus pauvre d’Ervalon. La misère n’arrivant jamais seule, ses routes sont qui plus est hantées par les troupes de brigands, qui attaquent marchands, voyageurs et messagers.

 

Ce qu'il reste d'Ervalon

Les cinq duchés d’Ervalon, qui coexistent séparément depuis la mort du roi Téhélis, sont liés entre eux par plusieurs types de traités.

Le premier, qui les implique tous, est le Pacte d’Ervalon, signé peu de temps après la mort du dernier souverain. Ce pacte stipule que tout duché faisant face à une invasion doit impérativement être secouru par l’ensemble des autres duchés, en souvenir de leur ancienne unité.

Le second relie d’une part Pont et Fahaut, alliés l’un à l’autre, et Ombrejoie, Avelden et Lahémone d’autre part. Chacun des deux camps accuse l’autre d’avoir provoqué cette scission, même si l’animosité notoire entre les familles Harken et de Fahaut en est sans doute la principale instigatrice.

Publié dans Ervalon

Commenter cet article