Les noms d'Ervalon

Publié le par davidbry.over-blog.com

Souvent, on me demande comment je fais pour trouver les noms de mes personnages.

C'est marrant, s'il y a bien une chose que je trouve facile, c'est ça. Inventer des noms.

Je vais prendre l'exemple de celui que j'ai donné au capitaine des cavaliers de Hallot. Je voulais un personnage lumineux, courageux et fier. Le nom d'Aldebaran m'est venu à l'esprit, sans autre raison qu’une vague association d’idées (Aldebaran est l'une des étoiles qui forme la constellation d'Orion). Je ne pouvais évidemment pas l'utiliser comme cela, la référence était trop explicite. En général, à partir de mes premières idées, soit je transforme un peu, soit je découpe le mot, pour en créer un nouveau. Ici, j’ai décidé, comme ça, d’enlever le milieu, et suis passé d’Aldebaran à Alran. Ca m’allait très bien. Ca sonnait un peu comme Alban, c’était court, concis, efficace.
Le nom de famille est ensuite venu assez facilement. J’ai songé, allez savoir pourquoi, à la cité de Guérande et à ses fortifications, que je n’ai jamais vues par ailleurs. Alran Guérande, ça n’allait pas trop, ça faisait boucher (Pardon à tous les Mr et Mme Guérande !! Pardon aussi aux bouchers, sans qui je serai un malheureux végétarien … Heu … Pardon aux végétariens ! Sans qui … Bref, je me tais). Je voulais que ça « sonne » mieux. J’ai donc transformé le Guérande en « Guérélan », pour le faire rimer avec le prénom. Et j’ai ajouté un « de », pour faire plus chevalier. Alran de Guérelan venait d’être baptisé … et convenait parfaitement au personnage que j’imaginais.

D’une manière générale, j’essaie de faire en sorte que les noms « collent » à un thème, une sonorité particulière à la région où vit le personnage. Les noms d’Avelden sont souvent typiquement médiévaux, proches de ceux que nous pourrions associer à des héros du Moyen-âge. Fahaut, situé sur les côtes Ouest du Ponant, a certains aspects de la Bretagne, et nombre de ses habitants ont des noms que j’associe à des connotations celtes (Iladan Kéroen, Aléna de Falbelec, …). Les habitants de Ponée se rapprochent de l’italien ou de l’espagnol (le roi Ordo, le marchand Erno Vénorée), tandis que les royaumes du Nord, Irbanost, Milla et Véored, ont des sonorités issues du flamand et des langues germaniques (Herdejiik, Chilperic, Brahaut, …). Les situations géographiques sont ici comme des bornes, des pistes pour mon imagination.

Ensuite, le hasard et les associations d’idées font le reste ...

Publié dans Ervalon

Commenter cet article

Rodag 27/03/2010 12:02


Hé !
Pas mal du tout comme méthode ! :D
J'ai lu quelques bouquins du style "COMMENT ECRIRE LE MEILLEUR SCENARIO DU MONDE", et je crois que jamais personne n'avait jamais mentionné la création de noms...Ou alors j'ai vraiment lu en
diagonale ^^
Merci de combler ce manque, Monsieur Bry !


David Bry 28/03/2010 23:01



Si ça peut aider, je suis content de partager :). D'autant que c'est vraiment une question qui revient souvent ... et que même de mon côté, parfois, j'aime bien demander aux auteurs que je
rencontre d'où vient tel ou tel nom. J'ai de temps en temps droit à des histoires très jolies, ou marrantes ... :)