Les personnages d'Ervalon : Ionis

Publié le par David Bry

Voici la suite de la présentation des personnages d’Ervalon, avec cette fois Ionis, un jeune mage en quête de pouvoir … et de ses origines. Bonne lecture !

Ionis Torde
Ionis ne connait pas ses parents. Abandonné peu après sa naissance dans les montagnes à l’Est d’Avelden, il a été trouvé par Jéhomon Torde un beau matin d’hiver, non loin de la maison où celui-ci vivait. Le vieil herboriste de Norgall avait perdu sa femme peu de temps auparavant. Il décida alors de garder l’enfant auprès de lui, et de l’élever comme le fils qu’il n’avait jamais eu.
 
Les dons de Ionis apparurent très tôt. Ses camarades qui avaient le malheur de lui chercher des noises se retrouvaient régulièrement brûlés à la main ou au bras après s’être battu avec le jeune garçon. Les rumeurs firent très vite le tour du village. Peu de temps après les premiers « incidents », tous parlaient à voix basse de la sorcellerie qui marquait le jeune enfant, une malédiction crainte et mère de tous les maux pour nombre d’Aveldenois. A partir de ce moment-là, Ionis vit peu à peu le cercle de ses amis se réduire.  Il se referma alors sur lui-même, passant de longues heures seul dans les montagnes à tester ses dons lorsqu’il n’aidait pas son père à rechercher et préparer herbes et plantes médicinales. 
 
Après la mort du vieux Jéhomon, l’inimitié dont son fils adoptif était la cible se renforça. Isolé dans un village perdu des montagnes, celui-ci savait pertinemment qu’il ne pourrait y rester longtemps s’il voulait vivre sereinement. Et il le désirait encore moins. Aussi, lorsque Chtark, le seul de ses amis à être resté à ses côtés, lui annonça qu’il quittait définitivement Norgall pour se rendre à Aveld, la capitale du duché, le jeune homme décida de l’accompagner sans aucune hésitation, au grand soulagement du chasseur. Ils partirent ensemble quelques jours plus tard, avec chacun le peu qu’ils possédaient dans un baluchon sur leurs épaules. 

Ce que j’en pense …
Ionis est sans doute l’un des personnages les plus humains, les plus fragiles et les plus complexes de l’histoire de La Seconde Chute d’Ervalon. Le jeune mage est à la recherche de lui-même. Pas seulement de son histoire et de son passé, mais aussi de sa place dans un monde qui craint, redoute et rejette la magie ... qui est le seul art qu’il possède, mais aussi la seule voie qu’il s’imagine. 
 
Ambitieux mais pas à n’importe quel prix, arrogant mais plein d’empathie, ses contradictions font de lui quelqu’un de touchant, tout comme les efforts qu’il déploie pour être aimé de ceux qu’il estime.

Publié dans Ervalon

Commenter cet article