Les personnages d'Ervalon : Merrat Trahl

Publié le par David Bry

Je continue la présentation des différents personnages d'Ervalon, avec cette fois-ci le mage de la cour d'Aveld : Merrat Trahl !

Bonne lecture ...

 

Merrat Trahl
Merrat, qui est au service du duc Harken, ressemble à tout sauf à un mage. Jeune et bien fait de sa personne, il préfère les atours riches et confortables des seigneurs aux robes ternes et rêches qui sont habituellement dévolues à ceux de sa condition.


Il sert fidèlement le duc et sa fille, Iselde, depuis plusieurs années maintenant. Son rôle est de leur apporter ses connaissances, la protection de ses sortilèges contre d’éventuels complots, ainsi que de faire le lien entre le duché d’Avelden et le Conseil d’Yslor, le conclave des mages qui protégeait le royaume d’Ervalon du temps des rois.


Dans les faits, les mages étant rares et leurs attaques encore plus, le jeune homme passe la plus grande partie de son temps à étudier son art d’une part, et à participer à la gestion des terres auprès de ses suzerains d’autre part, mettant à leur disposition son intelligence rare, sa connaissance de la géographie d’Avelden et des terres alentours. Enfin, son art de la diplomatie brille à la cour des Harken, et Merrat sert souvent d’intermédiaire lorsqu’il s’agit de négocier avec les ducs voisins, les marchands ou les plus riches des bourgeois.

 

Ce que j’en pense
Merrat est le bras droit des Harken dans la gestion de leur duché. Ses suzerains sont des chevaliers et des meneurs d’hommes, et les compétences de gestion et de diplomatie leur faisaient cruellement défaut avant l’arrivée du jeune mage à leur cour. Ainsi celui-ci a tout naturellement trouvé à sa place à Aveld et après du duc Hughes et de sa fille.


Merrat est un homme intelligent et ambitieux. Conscient de ce qu’il leur apporte, il prend très à cœur sa mission auprès de ses suzerains. Les évènements qui se préparent à déferler sur le duché d’Avelden vont l’amener à s’impliquer plus encore, et il va devoir, lui aussi, se battre pour défendre les terres qui l’ont adopté.

Publié dans Ervalon

Commenter cet article