Travaux en cours

Publié le par David Bry

Ca fait longtemps que je n'avais pas blablaté (du célèbre verbe blablater) sur mes travaux en cours. Voici donc, quelques jours avant cette fin d'année 2011, l'oubli réparé.

 

Pour rappel (parce que c'est important pour la chronologie, si, si), j'ai écrit entre décembre et mai dernier 2087, roman d'anticipation qui sortira au printemps prochain chez Black Book, et dans la foulée les Contes désenchantés, de mai à juin dernier, qui paraîtront chez Lokomodo en novembre 2012. 

 

Je n'ai pas chômé après. A peine avais-je une fois encore posé le crayon clavier que j'entamais la rédaction du siège de Lénée, retour supposé à l'heroic-fantasy, après 2087 qui a été le gros travail de cette année. Trop tôt au final, et a posteriori. Quelques bonnes idées, une écriture sans doute correcte, mais quelque chose de décevant après quatre chapitres. Ca n'avait pas l'originalité ni "l'impact" (bizarre à écrire, mais c'est le mot qui me vient à l'esprit) des deux manuscrits précédents. Mes beta-lecteurs aimaient "bien", sans plus. Et un éditeur, relisant le début, a confirmé ce que je ne voulais pas voir sur le moment. Ca n'était pas "ça".

Il a donc fallu que je me rende à l'évidence ... J'étais crevé. Et les idées ne fonctionnaient plus aussi bien. Donc, je me suis mis au repos quelques semaines. Cette période (pas super agréable pour un mec qui aime inventer et raconter des histoires, je dois l'avouer) a duré de fin août à novembre, trois longs mois, avant que l'envie, l'inspiration et le courage reviennent.

 

J'avais abandonné Lénée, en regrettais quelques idées, et ne savais pas trop par quoi commencer. J'attendais les corrections de 2087 demandées par mon éditrice, devais compléter les Contes désenchantés, trop courts, et une trame "vampirisée" de Lénée commençait à me travailler (vampirisée dans le sens : je reprends quelques idées, hein. Je n'aime toujours pas les vampires. Beurk).

 

Afin de me libéber l'esprit, j'ai alors décidé de commencer par le plus facile à terminer : les contes.

De 160.000 caractères (pas beaucoup), je me suis replongé dedans. L'idée était d'augmenter la taille du manuscrit, sans "pisser" des lignes (pardon pour l'expression). Il fallait aussi trouver quelque chose qui ne lasse pas le lecteur, ne pas aligner trop de contes les uns à la suite des autres, ce qui pourrait finir par être ennuyeux. J'ai finalement eu l'idée d'insérer une histoire en parallèle, une histoire qui ... colle très bien au reste :). J'ai quasiment terminé, quasiment doublé la taille initiale du manuscrit, et suis plutôt content du résultat ! On verra ce qu'en dit l'éditrice, mais en ce qui me concerne, je suis vraiment satisfait. Reste plus donc qu'à finir ... et à croiser les doigts :).

 

Les travaux sur les contes devraient se terminer fin janvier au plus tard, le temps de compléter quelques passages et de relire attentivement le tout, ainsi que de finaliser les dernières retouches d'une nouvelle sur des légendes d'Afrique que termine.

Normalement, je devrais ensuite embrayer avec les corrections sur 2087, ce qui veut dire que le roman auquel j'aspire à me mettre va devoir encore un peu attendre, impossible (pour moi) de tout faire en parallèle. Je continue donc de laisser l'histoire venir à moi, bribe par bride, moment par moment, personnage par personnage. Malgré l'impatience dont je fais trop souvent preuve, je sais que c'est comme ça que les idées que j'aime m'arrive. Alors, je prends mon mal en patience ... et travaille :).

Commenter cet article

Hélène 29/12/2011 08:24

Je te souhaite une très belle année d'écriture en 2012, alors ! Et compte bien prendre les "Contes désenchantés" à leur sortie. :-)

PS : pas encore lu "Failles"... parce que je l'ai prêté à un ami, qui a bien aimé et ne m'a pas encore rendu mon exemplaire. :-D

David Bry 29/12/2011 08:44



Salut Hélène !


Heureux que ton ami ait aimé Failles, tu me diras toi ce que tu en as pensé quand tu l'auras récupéré.


Merci pour tes voeux :). Plein de bonnes choses pour toi aussi ... et que tu continues à marcher longtemps, le nez fourré dans tes bouquins :)


 


PS : je viens de trouver l'idée de mon dernier conte dans le métro :)